EN VERSION ...

La vision et ambition nationale

Conscient de problème de réchauffement climatique au niveau mondial, Madagascar s’engage au processus REDD afin de réduire ses émissions dues à la déforestation et la dégradation des forêts.

Afin de promouvoir un développement durable, respectueux de l’environnement et soucieux des enjeux des changements climatiques, Madagascar avec l’appui des partenaires procède au développement qui passe notamment par la lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts et la poursuite, voire l’accélération l’accroissement de la production agricole, à travers une stratégie visant à améliorer la gouvernance des ressources naturelles, le développement socio-économique et culturel du secteur forestier tout en assurant la mise à disposition les besoins des communautés riveraines et le maintien de l'intégrité des écosystèmes, la promotion d'une planification efficiente de l'utilisation des terres forestières, et l'appui aux secteurs concernés à la déforestation et dégradation des forêts. Les INDC Madagascar se déclinent donc en une contribution basée sur les efforts de réduction de GES contenus dans les plans stratégiques sectoriels de développement prévoyant l’appui des partenaires techniques et financiers.

Une aspiration de vision s’impose pour aboutir aux objectifs de la REDD+ à Madagascar, dont le draft se présente comme ceci :

D’ici 2030, le taux de déforestation sera réduit considérablement par rapport au niveau de référence, qui contribuera à la réduction des émissions du pays à 15% par an. De plus, la superficie du couvert forestier sera augmentée de 15% à 17% du territoire national, à travers le reboisement et la restauration des forêts dégradées, de telle sorte que sa richesse en biodiversité sera maintenue et le capital social des communautés sera renforcé pour leur développement économique en vue d’un développement rural durable.

Cette vision est la base de référence pour l’élaboration de la stratégie répondant aux besoins de la population malagasy et contribuant à la pérennisation du financement de la gestion durable des forêts. On estime que l’intégration des parties prenantes vulnérables rendraient plus pertinente cette vision.

reboisement

Conscient du problème de réchauffement climatique au niveau mondial, Madagascar s’engage au processus REDD afin de réduire ses émissions dues à la déforestation et la dégradation des forêts.

Afin de promouvoir un développement durable, respectueux de l’environnement et soucieux des enjeux des changements climatiques, Madagascar avec l’appui des partenaires procède au développement qui passe notamment par la lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts et la poursuite, voire l’accélération l’accroissement de la production agricole, à travers une stratégie visant à améliorer la gouvernance des ressources naturelles,...

EN VERSION

Depuis l’année dernière, le MEEF et le BNC REDD+ a doublé ses efforts pour mettre en place la Plateforme Nationale REDD+. Une structure qui vise à capitaliser les capacités des ressources disponibles pour faire avancer le processus national REDD+ à Madagascar.

Nombreuses réunions et atelier ont été organisés ces derniers temps pour élaborer le projet de texte de mise en place de cette structure.

Le rôle, la mission, les attributions de la Plateforme nationale REDD+ ont été longuement discuté et fait l’objet de plusieurs réactualisations par rapport à ce qui ont été prévus.

Dès l’élaboration de ses termes de références jusqu’à l’élaboration de l’arrêté ministériel relatif à sa création, à son organisation et à sa fonctionnement, ainsi qu’à la nomination de ses membres ; le processus a été itératif intégrant la participation de toutes les parties prenantes et respecte le principe de transparence.

En guise de résultat, la Plateforme Nationale REDD+ a été officiellement créer le 12 Juillet 2016 sous l’Arrêté ministériel n°14569/2016 relatif à la création, l’organisation et au fonctionnement de la plateforme REDD+ à Madagascar.

Depuis cela, la Plateforme Nationale REDD+ est considérée comme une Organe consultatif d’orientation et du suivi mais aussi un partenaire clé de l’Etat Malgache dans la préparation et mise en œuvre de la REDD+.

Pour assurer sa mission qui est d’appuyer l’Administration en charge des forêts dans la formulation de la stratégie nationale REDD+ et la réalisation des activités/projets programmes qui en découlent au niveau national, la nomination de ses membres a été primordiale .

Ainsi des appels à la manifestation d’intérêt ont été lancés afin d’identifier les parties prenantes qui s’intéresse et qui se sent affecté par le processus REDD.

Ensuite plusieurs réunion et atelier ont été organisé afin d’obtenir une liste finale des membres de la Plateforme REDD+. Une liste exhaustive, représentant toutes les entités concernées par les enjeux de la déforestation, dégradation des forêts, reboisement et restauration des forêts ainsi que la conservation des ressources naturelles.

L’arrêté ministériel n° 26073/2016 du 01 Décembre 2016 relatif à la nomination des membres de la Plateforme REDD+ à Madagascar est sorti pour officialiser cette nomination.

De ce fait, la première réunion de la Plateforme Nationale REDD+ s’est déroulée à Antsirabe le 13 et 14 Décembre 2016.

Les objectifs ont été de renforcer les capacités nationales et le dialogue multipartenaire en préparation à la formulation d’une vision et d’une stratégie transformationnelle de la REDD+ à Madagascar.

A l’issu de cette réunion :

  • Les membres de la Plate forme sont conscients de l’importance de leur rôle et attributions
  • Toute l’assistance a reconnu la nécessité d’ériger à chaque niveau des régions, districts et communes concernés des structures semblables au niveau national mais ayant des responsabilités plutôt opérationnels que stratégique moyennant de l’appui technique et financier quant à leur fonctionnement.
  • Un guide de responsabilités des parties prenantes de la Plate forme a été proposé.

L’agenda de travail a été élaboré en plénière

Photos galleries HERE ....

EN VERSION

L’initiative internationale de la REDD a commencé en 2008, pour lutter contre les impacts du réchauffement climatique provoqué par les émissions de gaz à effet de serre. L’initiative est coordonnée par l’ONU, à travers le programme ONU-REDD, qui soutient des processus REDD+ dans les pays pilotes. La REDD+ est fondée sur des approches politiques et un système de mesures d’incitation positives pour réduire ces émissions. Le mécanisme contribue à la conservation et l’accroissement des stocks de carbone forestier, à la gestion durable du capital forestier dans les pays en voie de développement.

A l’échelle des pays pilotes, la REDD+ lance trois défis importants qui commence par le renforcement des structures nationales de gouvernance pour édifier des politiques et des cadres réglementaires REDD+ au service du développement. Puis, vient ensuite la mise en place de mécanismes équitables et efficients de répartition des bénéfices. Et enfin, le dernier défi est de garantir un financement à démarrage rapide effectif, durable et prévisible pour la REDD+ sans lequel les activités ne seront menées à bien.

Six domaines d’activité interdépendants sont identifiés pour appuyer les processus nationaux. Ces domaines d’activité correspondent aux priorités identifiées dans chaque pays et sont conformes aux approches politiques et aux incitations positives sur les questions liées à la REDD+, à savoir,

  • Le MRV ou Monitoring,
  • Rapportage et Vérification,
  • La gouvernance nationale de la REDD+,
  • L’engagement des parties prenantes,
  • Garantir les bénéfices multiples des forêts et de la REDD+,
  • La Gestion des paiements REDD+ et l’économie verte.

REDD+ : A national challenge

reboisement

Conscient du problème de réchauffement climatique au niveau mondial, Madagascar s’engage au processus REDD afin de réduire ses émissions dues à la déforestation et la dégradation des forêts.

Afin de promouvoir un développement durable, respectueux de l’environnement et soucieux des enjeux des changements climatiques, Madagascar avec l’appui des partenaires procède au développement qui passe notamment par la lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts et la poursuite, voire l’accélération l’accroissement de la production agricole, à travers une stratégie visant à améliorer la gouvernance des ressources naturelles,...

Read more ...



Videos


All videos
The National Office of Coordination REDD+ | Madagascar
RESOURCES